Gaullistes d'aujourd'hui

débats, opinions, actualités
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Qui représente les valeurs du gaullisme?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
arseni



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Qui représente les valeurs du gaullisme?   Sam 28 Oct - 18:22

Soyons fières de nos élus.

Relisant les dernières contributions à ce forum, j’ai été quelque peu surpris d’y rencontrer des réactions très négatives à propos de nos élus, les « hommes politiques » et, au de là, contre notre système politique français. Quelques exemples relevés :

-« Les élections législatives, ne changeront rien quant aux orientations politiques de notre pays ».(Commentaire d’Arséni : Dangereuse affirmation qui contribue à démobiliser les électeurs lors des élections législatives alors que celles-ci sont bien plus importantes que les présidentielles).

-«La Vème République a apporté la stabilité aux institutions et au système, mais ce système est animé par des politiciens davantage soucieux de leur carrière que du sort de la France »

-« renvoyer les politiciens professionnels à leurs méditations carriéristes » (sur ces deux dernières affirmations sans fondement qui me laissent sans voix, je préfère ne pas commenter pour le moment).

-« Chirac, il avait les pleins pouvoirs pour agir, majorité au parlement, et il n'a rien fait » (Commentaire d’Arséni : méconnaissance de notre Constitution. C’est la gouvernement qui a besoin d’une majorité à l ‘Assemblée nationale, et non pas le président. Car c’est le gouvernement qui gouverne, pas le président. Nous ne sommes pas aux USA. Par ailleurs, comment peut-on avancer de telles affirmations alors que, depuis 10 ans, Gouvernements et Assemblée nationale ont travaillé d’arrache pied sur la base des orientations proposées et adoptées par les électeurs. Quant au terme « pleins pouvoirs », je n’ai pas souvenir d’avoir jamais vu invoquer l’article 16, y compris par Charles de Gaulle pendant la guerre d’Algérie).

-« La gauche et la droite françaises "sont faites sur le même moule", se faire élire sur des promesses et non sur des bilans ».(Commentaire d’Arséni : où est-il ce fameux mystérieux moule ? Comment et par qui est-il constitué ? Quel est ce génie machiavélique qui s’emploierait à nous ferait prendre la droite pour la gauche et la gauche pour la droite ? )

Ces affirmations non seulement ne me paraissent pas crédibles mais elles sont dangereuses car reposant sur des clichés véhiculés depuis des dizaines d’années. Elles firent florès au milieu des années 30. Je me garderai bien de les véhiculer ou de contribuer à les ranimer. Je n’ai pas la nostalgie de février 1934. Au contraire, j’en ai tiré des enseignements de républicanisme.

Qu’ils soient de droite ou de gauche, nos élus, à tous les niveaux, d’après mes observations – et non pas d’après les rumeurs -, sont dignes de nous représenter. Ils sont les meilleurs d’entre nous. Qu’il s’agisse des députés élus de notre pays, ou des conseillers régionaux, ou des élus de la ville d’Argentan, je n’y vois que des hommes et des femmes dévoués à leurs fonctions. Leurs qualités se déclinent : probité, ténacité, convictions, démocratie, républicanisme. Pavis, Picot, Jouadé ou Carpentier, Burel, Duron et Denoual, et tant d’autres, je les vois à l’œuvre, j’écoute, je lis et je vérifie ce qu’ils disent . A tous ces élus, quotidiennement attelés à la tache et oeuvrant pour le bien commun des habitants du pays France, je tire mon chapeau car ils se sont mis en service citoyen dans le cadre de nos institutions et sous le feu du suffrage universel. Ce n’est pas rien et c’est beaucoup plus difficile et plus contraignant que d’écrire ses « Impressions de Russie » dans le J.O comme le fait sans risques le dénommé Arséni…. (Moi aussi, je fais parfois mon examen de conscience)

A nos députés de la Nation, confrontés à cette quadrature du cercle dans laquelle chaque Français veut du « changement » pour le pays à condition de « conserver » pour lui ses avantages particuliers ou privilèges type « GDF-SNCF », je suis reconnaissant.

Quadrature devenant hexagonature lorsque l’Etat, mis en demeure de faciliter la création d’emplois pour les jeunes sans qualification, se trouve confronté à l’opposition de dizaines de milliers de lycéens, d’étudiants et de leurs parents. Ceux-là qui, CPE ou pas, n’iront surtout jamais « travailler en usine » ou sur un chantier du bâtiment - Mon fils maçon ou ouvrier fraiseur, vous n’y pensez pas ma chère : c’est un travail pour les immigrés sans papiers, voyons !

Le reniement du CPE, un coup terrible porté à nos institutions et à notre démocratie représentative. Pour la première fois, une loi votée et promulguée à été aussitôt passée aux « oubliettes sociales » sous la pression de la rue. Nos enfants, ceux peu ou pas qualifiés, soutenus par les syndicats (ou par l’apparence de ce qu’il en reste) ont manifesté pour devenir chômeurs plus tardivement et plus longtemps, préférant continuer à galérer en quémandant du boulot auprès des boîtes d’intérim. !! Avant même d’être embauchés par une entreprise « libérale-capitaliste », on leur a expliqué que leur principale préoccupation sera dorénavant de connaître les conditions de leur licenciement. Sidérant ! Et c’est maintenant « le gouvernement » qui devrait être tenu responsable du chômage. Et si l’irresponsabilité était ailleurs ?.

Non, je vous le dis, notre classe politique ne mérite pas ces récriminations. Celles-ci relèvent d’attitudes subjectives que l’examen de la réalité ne vient pas corroborer. Nos élus, à tous les niveaux, ne méritent en rien la mauvaise renommée qui leur est faite. En incriminant nos élus, n’est-ce pas l’image que nous renvoie notre miroir, image que nous refusons de regarder et d’accepter.

J’aimerais tellement que le magnifique site créé par Jean-Jack Denoual devienne un lieu « de débat citoyen », un endroit ou l’on positiverait sur des bases républicaines – ce qui n’exclurait absolument pas les différences d’opinions ainsi que les critiques constructives.

Arséni le 28 octobre 2006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Jack
Admin
avatar

Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: Politique   Sam 28 Oct - 18:55

Mon cher Arseni, Votre contribution au forum révèle un être sensible à la démocratie et à son devenir. Comme vous avez pu le constater, le peuple s'exprime en toute connaissance de cause,et adresse des messages aux élus pour le moins surprenants. C'est le cas précisément de la cohabitation, sorte de gouvernance hybride qui bloque quelque peu le temps de la réforme. C'est aussi le cas du vote Le Pen en 2002, qui n'a nullement été un tremblement de terre pour les français, mais plutôt pour les partis politiques de gouvernement, tels le PS ET L'UMP, qui ont été contraints de se renier pour le PS, appelant ses militants à voter CHIRAC, l'ennemi déclaré depuis des décennies. Pour 2007, les jeux sont ouverts et toutes les surprises sont possibles...

En ce qui concerne la qualité de nos élus, force est de constater qu'elle n'est pas au niveau de l'attente des citoyens! Les cas de JUPPE banni de la République, condamné à une peine infâmante pendant une année, a été réélu par les bordelais, de BALKANY à Levallois-Perret, Emmanuelli dans les Landes etc...etc...favorisent un désintérêt des français pour la chose publique. Plus que jamais, je reste convaincu que le gaullisme est le supplément d'âme à la politique. Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaullisteaujourdhui.cultureforum.net
Louis

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Qui représente les valeurs du gaullisme?   Dim 29 Oct - 13:31

arseni a écrit:
Soyons fières de nos élus.

Relisant les dernières contributions à ce forum, j’ai été quelque peu surpris d’y rencontrer des réactions très négatives à propos de nos élus, les « hommes politiques » et, au de là, contre notre système politique français. Quelques exemples relevés :

-« Les élections législatives, ne changeront rien quant aux orientations politiques de notre pays ».(Commentaire d’Arséni : Dangereuse affirmation qui contribue à démobiliser les électeurs lors des élections législatives alors que celles-ci sont bien plus importantes que les présidentielles).


Apparemment les français ne ressentent pas les mêmes choses que vous, puisque le taux d'abstention aux léglislatives de 2002 était de 35,6% au premier tour et de 39,7% au deuxième tour.Taux d'abstention des législatives qui ne cesse d'augmenter depuis 1958.

Le taux d'abstention des présidentielles, quant à lui, est en augmentation également depuis 1958, cependant les français se sentent plus concernés par cette élection, puisque le taux d'abstention au premier tour était de 28,4%, puis de 20,3% pour les raisons que l'on sait.

Vous vous apercevez donc, que le fait que j'écrive « Les élections législatives, ne changeront rien quant aux orientations politiques de notre pays », n'aura aucune incidence puisque les français ne s'intéressent déjà plus aux législatives.
De plus je vous reconfirme, que l'élection de nos députés ne changent rien à la donne, nous le voyons depuis 5 ans avec Mr Chirac qui a les pleins pouvoirs au Parlement, et qui n'a fait aucune réforme sérieuse.

arseni a écrit:
méconnaissance de notre Constitution. C’est la gouvernement qui a besoin d’une majorité à l ‘Assemblée nationale, et non pas le président. Car c’est le gouvernement qui gouverne, pas le président.

Vous faites une grosse erreur sur l'interprétion de notre constitution de 1958.
Si, comme vous l'écrivez, "c'est le gouvernement qui a besoin d'une majorité à l'assemblée nationale, pas le président ", comment expliquez-vous alors la cohérence d'une cohabitation ?
Système viable en France, come nous avons pu le constater...


arseni a écrit:
Nous ne sommes pas aux USA. Par ailleurs, comment peut-on avancer de telles affirmations alors que, depuis 10 ans, Gouvernements et Assemblée nationale ont travaillé d’arrache pied sur la base des orientations proposées et adoptées par les électeurs.

Des exemples s'il vous plait ?

arseni a écrit:
Quant au terme « pleins pouvoirs », je n’ai pas souvenir d’avoir jamais vu invoquer l’article 16, y compris par Charles de Gaulle pendant la guerre d’Algérie).

Et pourtant il aurait fallu l'utiliser:

Citation :
Article 16 :

Lorsque les institutions de la République, l'indépendance de la Nation, l'intégrité de son territoire ou l'exécution de ses engagements internationaux sont menacées d'une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier Ministre, des Présidents des assemblées ainsi que du Conseil Constitutionnel.

Il en informe la Nation par un message.

Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d'assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d'accomplir leur mission. Le Conseil Constitutionnel est consulté à leur sujet.

Le Parlement se réunit de plein droit.

L'Assemblée Nationale ne peut être dissoute pendant l'exercice des pouvoirs exceptionnels.


arseni a écrit:
où est-il ce fameux mystérieux moule ? Comment et par qui est-il constitué ? Quel est ce génie machiavélique qui s’emploierait à nous ferait prendre la droite pour la gauche et la gauche pour la droite ? )
L' ENA.

arseni a écrit:
Ces affirmations non seulement ne me paraissent pas crédibles mais elles sont dangereuses car reposant sur des clichés véhiculés depuis des dizaines d’années.

Nous vivons dans un pays soviétique qui a réussi, voilà pourquoi il n'existe aucune droite, et aucune gauche dans notre pays, juste un pays communiste.

arseni a écrit:
Qu’ils soient de droite ou de gauche, nos élus, à tous les niveaux, d’après mes observations – et non pas d’après les rumeurs -, sont dignes de nous représenter. Ils sont les meilleurs d’entre nous. Qu’il s’agisse des députés élus de notre pays, ou des conseillers régionaux, ou des élus de la ville d’Argentan, je n’y vois que des hommes et des femmes dévoués à leurs fonctions. Leurs qualités se déclinent : probité, ténacité, convictions, démocratie, républicanisme. Pavis, Picot, Jouadé ou Carpentier, Burel, Duron et Denoual, et tant d’autres, je les vois à l’œuvre, j’écoute, je lis et je vérifie ce qu’ils disent . A tous ces élus, quotidiennement attelés à la tache et oeuvrant pour le bien commun des habitants du pays France, je tire mon chapeau car ils se sont mis en service citoyen dans le cadre de nos institutions et sous le feu du suffrage universel. Ce n’est pas rien et c’est beaucoup plus difficile et plus contraignant que d’écrire ses « Impressions de Russie » dans le J.O comme le fait sans risques le dénommé Arséni…. (Moi aussi, je fais parfois mon examen de conscience)

Nos hommes politiques se font élire, non pas pour veiller à la bonne santé de nos concitoyens, mais bien pour empocher des salaires à vie. ( cf indemnités retraites).

Il n'y a qu'à constater, dans quel état, nos politiques ont mis notre pays : 2000 milliards de dette publique, nous pouvons effectivement constater que nos politiques sont performants !
Vous parlez d'Argentan ?
Cela tombe bien, j'y suis originaire, et quand je retourne dans cette ville, j'ai honte de constater à quel point Argentan a dépéri...

arseni a écrit:
A nos députés de la Nation, confrontés à cette quadrature du cercle dans laquelle chaque Français veut du « changement » pour le pays à condition de « conserver » pour lui ses avantages particuliers ou privilèges type « GDF-SNCF », je suis reconnaissant.

Belle boutade, en revanche, vous etes en contradiction avec ce que vous écrivez plus haut, puisque vous affirmiez :
Citation :
A tous ces élus, quotidiennement attelés à la tache et oeuvrant pour le bien commun des habitants du pays France, je tire mon chapeau car ils se sont mis en service citoyen dans le cadre de nos institutions et sous le feu du suffrage universel.

arseni a écrit:
Quadrature devenant hexagonature lorsque l’Etat, mis en demeure de faciliter la création d’emplois pour les jeunes sans qualification, se trouve confronté à l’opposition de dizaines de milliers de lycéens, d’étudiants et de leurs parents. Ceux-là qui, CPE ou pas, n’iront surtout jamais « travailler en usine » ou sur un chantier du bâtiment - Mon fils maçon ou ouvrier fraiseur, vous n’y pensez pas ma chère : c’est un travail pour les immigrés sans papiers, voyons !

Le reniement du CPE, un coup terrible porté à nos institutions et à notre démocratie représentative. Pour la première fois, une loi votée et promulguée à été aussitôt passée aux « oubliettes sociales » sous la pression de la rue.

Pourtant, vous étiez prêt à revendiquer leur dévouement : bis repetita "A tous ces élus, quotidiennement attelés à la tache et oeuvrant pour le bien commun des habitants du pays France"


Louis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arseni



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Qui représente les valeurs du gaullisme?   Mar 31 Oct - 20:54

Supplément d’âme à la politique : Arséni ressigne et résiste.

« Plus que jamais, je reste convaincu que le gaullisme est le supplément d'âme à la politique. Qu'en pensez-vous? » me demandait récemment Jean-Jack Denoual. Voir ci-dessous mon opinion.

Je ne sais si la politique française a aujourd’hui besoin d’un supplément d’âme gaulliste. Notre pays poursuit son chemin naturel, influencé par des novations dont les différents candidats à l’élection présidentielle et leurs partis se font les courageux et honnêtes propagandistes. Respectons-les. Pour ma part, je m’en tiens à une éthique et des convictions basées sur 40 ans d’expériences. Etre gaulliste en ce début du 21e siècle - j’espère que Jean-Jack Denoual ne me déniera pas sur ce point, ce n’est pas adhérer à un catéchisme qui passerait au crible de je ne sais quel Evangile les comportements des hommes politiques français.

Pour ma part, plus le temps passe, plus je me sens à l’aise devant les enseignements tirés de la pratique politique inspirée par de Gaulle. De mon point de vue, cela se décline de la manière suivante : responsabilité, convictions, ténacité, intégrité, républicanisme, respect de la démocratie, refus des compromissions, la Nation et l’amour de la France, et surtout esprit de résistance ! Les hommes politiques français d’aujourd’hui, les élus nationaux et territoriaux, disposent ici d’un socle de références sur lequel ils peuvent s’appuyer. Je constate que, dans leur grande majorité, ils se comportent ainsi (j’écarte de mon propos l’extrême droite et l’extrême gauche qu’aucun argument de cette nature ne viendra jamais ébranler).

Ce « supplément d’âme » existe déjà car, depuis près de 50 ans, avec la Ve République et sa Constitution, rien n’est plus comme avant. Nous avons changé ! Les « combinaisons politiciennes » tant décriées sont devenues quasi impossibles. Dorénavant, les partis politiques exposent librement leurs différences et leurs ambitions sans que cela n’entrave le fonctionnement normal des institutions. Pour preuve, la France dirigée en 1986 par un gouvernement de droite avec Mitterrand ; ensuite la France dirigée en 1997 par un gouvernement de gauche avec Chirac. A vous l’avouer, je n’en suis pas encore revenu…Réussite à 100%. Aussi, relisant le « discours de Bayeux » de 1946, je suis stupéfait de son contenu visionnaire. Voilà ce « supplément d’âme » que la démarche de de Gaulle a apporté à la classe politique de notre pays.

Quelques remarques :

-Je n’imagine pas des gaullistes participant aux campagnes populistes sur les thèmes des « politiciens nuls », « politiciens carriéristes », « tous pourris » ou pire encore « tous corrompus ». Ces qualificatifs, contraires à mon éthique, ne feront jamais parti de mon vocabulaire. Il faut expliquer à nos enfants adolescents qu’en France on ne s’enrichit assurément pas en étant élu. Ce serait plutôt le contraire. On se porte candidat et on est parfois élu pour contribuer au bien commun des habitants de sa ville, de sa région, de son pays France. Voyez notre maire Pavis et l’admirable Jouadé. Et tant d’autres. On ne recherche pas une élection pour obtenir « un salaire à vie » ou une « retraite ». Ceux qui propagent ces arguments contribuent malheureusement à déglinguer l’esprit civique parmi les jeunes Français. Ensuite, ils iront se lamenter lamentant sur le taux d’abstentions des électeurs…

-A propos de Balkany et Juppé réélus. L’essentiel est qu’ils soient élus par les citoyens dans des conditions démocratiques non contestables et non contestées. Il faut, dans ce domaine, refuser la double peine. (Et pan sur le bec d’Arséni qui, récemment, à commis un article sur Juppé « Alain est de retour »).

-Comparativement à la IVe République, il est important de retenir que le gaullisme a instauré une pratique du pouvoir d’Etat radicalement novatrice avec des procédures adaptées à la France de notre époque (de Gaulle connaissait tellement biens nos faiblesses et nos travers). Notre actuelle constitution permet enfin au gouvernement de gouverner (*) et au parlement de légiférer sans gouverner. Vois-tu Montesquieu, avec ta célèbre théorie de « séparation des pouvoirs », le temps qu’il te fallut attendre.



Jeunes qui lisez sur ce forum, j’aimerais tant vous faire partager une appréciation positive de notre République, de ses institutions et des centaines de milliers d’élus politiques dévoués à leurs concitoyens. Je vous dis : réfléchissez, travaillez, prenez de la peine, c’est le terreau de la réflexion qui manque le moins. Mais c’est le poison de la démagogie qui germe le plus.... Et surtout, devant les difficultés, une seule attitude : RESISTER !!! Comme de GAULLE, ne capitulez jamais ! La possibilité de vivre harmonieusement ensemble ne se trouve pas à l’intérieur des murs des temples catholiques, judaïque ou musulmans. Respectez les différences tout en défendant la Constitution de la Ve République. Engagez-vous ! Portez-vous candidats aux élections dans vos municipalités, aux élections professionnelles dans vos entreprises. Adhérez et prenez d’assaut les directions de vos syndicats. Soyez citoyens ! C’est quand-même pas si difficile d’être citoyen dans la France de 2006 !

Arséni Saint-Pétersbourg le 01/11/2006

(*) Pour les étudiants en droit constitutionnel, je précise ce que j’ai intentionnellement écrit : « au gouvernement de gouverner ». Vous n’écrirez donc jamais, comme je l’ai parfois lu, « au président de la République de gouverner ». Cela vous évitera d’être recalés lors de vos examens. Est-ce utile de vous conseiller la lecture de « Constitution » du Guy Carcassonne , prof de droit public à Paris X Nanterre ? C’est aussi là que j’ai fait mon droit alors que le dit Carcassonne était encore étudiant.

PS : A propos de Boris Vildé, héros de la Résistance française, un des premiers à avoir transmis des renseignements à Londres dès 1940, gaulliste jusque bout des 12 fusils du peloton d’exécution allemand au Mont Valérien en février 1942, voir le site : http://www.borisvilde.narod.ru
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Jack
Admin
avatar

Nombre de messages : 289
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: ar un flopaa   Mer 1 Nov - 0:41

Réponse à Arseni

Le supplément d'âme traduit ce que rien d'autre ne peut traduire actuellement dans le quotidien politique français. Qu'est-ce que la modernité? L'éphémère lié à l'accessoire? Que deviennent les effets superficiels du temporel, quand l'intemporel s'impose? Ce qui dénature l'engagement politique, c'est la fascination du pouvoir. Un des grands mérites de De Gaulle, c'est qu'au sortir de la seconde guerre mondiale, il avait la possibilité de se faire proclamer dictateur des français, tant sa popularité était immense en 1944. Quel homme a résisté à cette tentation? Aucun. De Gaulle a opté pour une traversée du désert et a attendu 12 années après la création du RPF, pour revenir au pouvoir, ce qui signifie clairement qu'il ne convoitait pas le pouvoir politique pour le pouvoir, mais pour la France et la vision qu'il en avait. De Gaulle a élevé la probité à la hauteur d'une pratique politique, qui fait cruellement défaut aux responsables politiques d'aujourd'hui. Il faut bien s'interroger sur les raisons profondes qui incitent les français à s'abstenir et à voter pour les extrêmes. Quand un peuple a la sensation que l'Etat, qui devrait avoir vocation à prévoir ses actions dans l'intérêt général, contrôle de moins en moins les dérives constatées de nos administrations et institutions, que lui reste t-il à faire, puisqu'il se heurte à un mur d'incompréhension? Les réformes annoncées à la suite du scandale judiciaire d'Outreau, vont se terminer par un flop, aux effets désastreux. Les réformes attendues pour dégraisser le mammouth de l'éducation nationale attendent toujours...Aujourd'hui, Ségolène Royal porte le débat sur la notion d'une démocratie participative. Pourquoi pas? Mais alors que devient la démocratie représentative, et les élections qui en sont les ingrédients? Evoquer la possibilité d'une démocratie participative en cohabitation avec une démocratie représentative, crée de fait une suspicion à l'égard des élus. Mais après tout, Ségolène Royal, énarque et engagée dans la politique depuis une vingtaine d'années connaît bien le système, et c'est peut-être pour cette raison qu'elle se méfie d'elle-même, et de ses amis politiques? Quand j'évoque les circonstances exceptionnelles qui rassemblent les français, c'est pour confirmer qu'aujourd'hui la France n'est pas physiquement menacée, et qu'à ce titre, les français considèrent que gauche ou droite, c'est la même chose, quant à l'influence de telle ou telle famille politique sur leur quotidien. C'est également pour cette raison que De Gaulle s'est toujours situé au-dessus des partis politiques, en rassemblant des français, que les partis ont divisés! A mon avis cette conception de la chose publique est d'une incroyable modernité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaullisteaujourdhui.cultureforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui représente les valeurs du gaullisme?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui représente les valeurs du gaullisme?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» « Je représente quoi pour toi ? » || Drew & Audriana
» Sortir de cette prison que représente la solitude
» Wieliczka : mine de sel
» Macarons très simples au chocolat
» votre signe astrologique vous ressemble-t-il ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gaullistes d'aujourd'hui :: Politique française :: La politique et les médias.-
Sauter vers: